Algérie: L’arbitre a sifflé la réconciliation entre les clans !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Après s’être ouvertement déchirés, par francs-tireurs et journalistes interposés, les deux principaux clans du régime semblent s’être enfin résolus à la réconciliation. Un arbitre invisible, inquiet pour ses gros intérêts, a décidé de siffler la fin des hostilités. La paix est revenue au sein de ces gens, qui ne sont, en fin de compte, qu’une seule famille. Au sens le plus littéral du terme, puisqu’ils sont tous parents les uns des autres, même s’ils portent des noms différents.

Des signaux destinés à calmer l’ardeur et le zèle des nervis de l’un et l’autre clan ont été émis de part et d’autre. Un deal semble donc avoir été conclu, notamment autour des imminentes élections présidentielles, pour faire rempiler Bouteflika à un quatrième mandat, où désigner un autre président au pied levé. La nouvelle sera connue dans les heures qui viennent.

Les élections présidentielles, qui devront se tenir le 17 avril prochain ne seront que de pure forme, puisque le président désigné sera le président élu.  Toute la faune politicienne, partis politiques en tout genre, institutions de façade, politicards de service, et autres pique-assiètes du régime sont sur le qui-vive. Ils attendent tous de savoir si Boutelika a finalement été autorisé à se représenter, ou si les principaux décideurs lui ont préféré un autre agent. Tous sont sur des charbons ardents, et attendent de connaitre la décision finale, pour s’engouffrer comme un seul homme dans la plus grande farce électorale qu’ait connu ce malheureux pays, où les fraudes électorales sont pourtant l’alpha et l’oméga de la mafiocratie qui a fait main-basse sur lui.

Les partitions sont déjà sur leur chevalet, et la distribution des rôles est fin-prêté, pour une foule d’acteurs. Un grand nombre de collaborateurs sera mis à contribution.: Des lièvres, des rabatteurs, des prétendus opposants, des journalistes de foire, des partis boulitiques, des associations de masse et des relais populaires de toutes sortes, jusqu’à des confréries religieuses, seront mobilisés pour tenter de faire voter un minimum de 30% des électeurs inscrits. C’est le nombre de participants minima, pour permettre à la fraude de se déployer, et de passer inapercue. Plusieurs milliards de dollars ont été débloqués, pour déjouer l’abstention massive qui se profile. Le régime sait qu’il jouera sa survie dans ces prochaines élections. Il aura un besoin vital qu’un minimum d’électeurs se déplace, et donne le change. Le reste est juste une affaire de routine. Les médias et les relais du régime feront le reste !

Et roule ramoul !

DB

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.