Algérie: Bouteflika est incapable d’avoir fait la déclaration qu’on lui prête !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’hallucinante solitude du président algérien !

Le régime vient de rendre publique une déclaration sollennelle, attribuée au Président Bouteflika, où ce dernier est censé manifester une sorte d”allegeance à certains milieux de l’armée. Or, il ne fait aucun doute que le Président Bouteflika est dans une totale incapacité de pouvoir exprimer des notions aussi complexes.

Après avoir été terrassé par deux très graves accidents vasculaires cérébraux, il a subi des dommages cérébraux irréversibles. Le régime a tenté de faire croire que les conséquences des AVC ont été mineures, et que seules les capacités motrices du président auraient été légèrement affectées. Il n’en est rien ! Les suites ont été gravissimes, et irréversibles.

Malgré plusieurs semaines passées aux Invalides, entre les mains des meilleurs experts en matière de rééducation en tout genre, il a été impossible de lui apprendre à ânonner un discours de trois minutes, destiné à la consommation populaire, pour faire croire aux Algériens que tout était pour le mieux.

Pire que cela, les séquelles sont de plusieurs ordres : Impossibilité pour le malade de coordonner ses gestes, de se déplacer, de faire des associations d’idées les plus sommaires, de soutenir une discussion, de reconnaitre les gens, y compris ses propres parents.

En résumé, le Président est incapable de parler, incapable de réfléchir, incapable de décider quoi que ce soit, incapable de dire la table de multiplication de 2.

Tous ceux qui l’ont pris en otage, et qui pensent le faire réélire à un quatrième mandat, pour continuer de régner à sa place, et continuer à piller le pays, ont clairement fait savoir aux membres et au président du Conseil Constitutionnel qu’ils ne devaient en aucun cas s’autosaisir, pour mettre en branle la procédure d’empêchement, telle que prévue par la Constitution du pays.

La presse algérienne s’est massivement et volontairement  impliquée dans cette grosse arnaque, en échange de compensations publicitaires massives. Malgré l’état de dégradation très avancé de la santé du président, et de son incapacité totale d’assumer les plus sommaires de ses charges, la presse algérienne fait comme si de rien n’était, et contribue puissamment à cette action de tromperie de l’opinion publique.

La France est, elle aussi, directement impliquée dans cette forfaiture et cette prise d’otage.

Lors de sa visite à Alger, le Premier Ministre français s’est prêté à une parodie de rencontre avec le président algérien, et en plus d’avoir menti à la presse internationale, pour lui avoir affirmé qu’il avait trouvé le Président dans une forme superbe, il a poussé l’outrecuidance jusqu’à soutenir que celui-ci l’avait chargé de féliciter le Président français pour le succès de l’intervention française au Mali. Un message qu’il a totalement inventé, au vu et au su de tous les officiels algériens présents, trop contents qu’une personnalité de ce rang ait accepté de se commettre avec eux, et de participer à cette utilisation honteuse d’un grand malade.

La France a froidement, et en toute connaissance de cause, participé à une véritable prise d’otage d’un Chef D’Etat étranger, par une association de malfaiteurs. Et ce n’est pas seulement pour la trop commode Raison d’Etat. Il est hautement probable que le régime algérien ait recouru à une autre forme de persuasion, et que les habituels porteurs de valises aient été dépêchés vers des horozons lointains, là où personne ne s”interesse à l’origine des capitaux.

DB

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.