L’annonce de la candidature de Bouteflika est-elle un ballon sonde ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’information est tombée comme la foudre!

Depuis Oran, Abelmalek Sellal, le premier ministre algérien a annoncé officiellement la candidature de Abdelaziz Bouteflika, pour un quatrième mandat successif.

Sur le plan de la légalité et de l’usage républicain, c’est au principal intéressé qu’il appartient d’annoncer sa propre candidature, de façon directe, publique, sans recourir à un quelconque tiers. C’est à lui, par ailleurs, qu’il revient de retirer les formulaires de candidature.

Lors de ses trois candidatures ultérieures, Abdelaziz Bouteflika avait annoncé lui-même sa participation, dans de véritables kermesses médiatiques.

Cette entorse du Premier Ministre algérien à la légalité et à l’usage institutionnel confirme bien la lutte féroce qui se déroule en haut lieu du régime, autour de cette candidature très controversée, d’un homme qui n’a été maintenu à ses Charges qu’en violation des dispositions constitutionnelles, notamment par une véritable forfaiture du Conseil Constitutionnel, qui a obéi à des injonctions de ne pas s’auto-saisir, et de ne pas déclencher la procédure d’empêchement.

Les réseaux sociaux se sont spontanément enflammés. Sur Twitter et plus particulièrement sur Facebook, les réactions au vitriol ne se sont pas faites attendre. La quasi-totalité des intervenants condamne très vigoureusement, parfois très violemment, cette nouvelle.

Un DZ-Facebooker considère que “cette candidature est une prise d’otage de la première institution du pays. Il affirme que le président Bouteflika est dans un état second, incapable de reconnaître un serveur de la présidence d’un Général de Corps d’armée, et qu’il est dans la plus totale ignorance de sa propre candidature.”

Un twitter rétorque que “Sellal annonce la candidature à la place du candidat, qu’il va retirer le formulaire de candidature à la place du candidat, qu’il va passer la visite médicale à la place du candidat, qu’il va faire la campagne électorale à la place du candidat, qu’il va parler pour le candidat, qu’il va “élire” le candidat et qu’il va régner à la place du candidat.”

Un autre facebooker, est encore plus plus amer : Nous assistons à une véritable prise d’otage, pour faire main-basse sur la première institution du pays. Une opération grossière, ubuesque, outrancière, qui insulte l’honneur et la dignité de tout un peuple. Qui est en soi un profond mépris pour ce peuple. Et pendant ce temps que fait ce peuple dont on chante les louanges, et les innombrables vertus à longueur de discours fleuves ? Il court après les miettes qui tombent de la table des mafieux…”

Et ainsi, entre sarcasmes et protestations indignées, La grande majorité des interventions est nettement hostile à cette ubuesque candidature.

En tout état de cause, il ne serait pas étonnant que cette annonce n’ait été qu’un ballon sonde, pour évaluer la réaction de l’opinion publique. Sellal ne pèse pas lourd dans l’échiquier, et il ne coutera pas grand chose pour le régime de le désavouer, et de l’évacuer, éventuellement.

A considérer cette massive levée des boucliers, il n’est pas à écarter qu’une réaction en chaîne ne s’ensuive, et qu’un démenti ne tombe dans les heures qui suivent. Il est même probable que certains milieux du Haut Commandement de l’Armée soient tentés par un Coup de Force. La Maison Algérie est sens dessus-dessous, et plus rien ne pourrait endiguer la furie de milieux qui se bousculent autour du premier cercle du pouvoir, où une lutte féroce fait rage, pour le partage d’un immense butin.

Désormais, tout peut advenir au sein de ce régime qui se déchire depuis des mois. La boite de Pandore est désormais ouverte, tous les paris aussi. La stabilité du pays risque de s’en ressentir très gravement, peut-être de façon irréversible, cette fois-ci !

DZ-PRESS

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.